Poésie

Publié le 3 Septembre 2009

Mais quelle plume !

Qui mérite bien la majuscule !

 

Et bien voilà, en y repensant…

se que m’inspirent mes souvenirs

Juste comme ça pour le plaisir.

 

En effet le temps d’après,

Du passé et ses attraits,

Se pare d’un doux parfum,

Qui nous embaume sans fin.

 

Des images colorées,

Des sourires passionnés,

Sur le fil de mélodies

Flottent en rêves infinis.

 

Tout s’éveille au soir tombé

La magie reprend sur l’oreiller

Les ombres s’animent, s’illuminent

Jusqu’à la cloche de mâtine,

 

Festoyez  gentes Dames,

En offrant votre flamme,

Discourez beaux Messieurs

Les diablotins veillent au jeu,

Chevauchez cavaliers,

La nuit est notre encrier.

 

Enfin ivre de tant d’histoires,

De l’aube jusqu’au soir,

Comme se lève la rosée

On est prêt à recommencer.

 

Aux Amis d’un jour

Aux Amis de toujours

Rien ne vaut une aventure

Partagée dans un murmure.

 

Odile de Surmont

(Merci à Pierre alias Simon Grüber pour ce cliché) 

Rédigé par Jean - Brice

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article